Une secrétaire d’État à la vie associative

Ces dernières années, la vie associative est passée des attributions d’un secrétaire d’État aux sports, à celle d’un haut commissaire à la Jeunesse et à la Vie associative, puis à celle d’un ministre à la Jeunesse et aux solidarités actives, pour réapparaître enfin en tant que telle dans un secrétariat d’État, à l’occasion du remaniement ministériel du 15 novembre dernier. Cette « place [retrouvée] au sein d’un ministère de plein exercice » retient l’attention de la Conférence permanente des coordinations associatives (CPCA) en ce qu’elle « consacre la vie associative comme secteur et comme champ de politique publique à part entière ».

C’est Jeannette Bougrab, l’ancienne présidente de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde), qui a été nommée secrétaire d’État à la Jeunesse et à la Vie associative, sous l’autorité du ministre de l’Éducation nationale, Luc Chatel. Le décret relatif à ses attributions est paru au Journal officiel début décembre 2010.
La CPCA invite la nouvelle secrétaire d’État à relancer rapidement une Conférence nationale de la vie associative, une instance de concertation qui avait permis aux représentations associatives de faire valoir leurs attentes en matière de politique publique associative : sécurisation des relations contractuelles, au travers de conventions de partenariat entre associations et acteurs publics, reconnaissance pleine et entière du mouvement associatif dans le dialogue civil, soutien fort à l’engagement associatif. Les premières déclarations de la secrétaire d’État sur la de vie associative sont donc très attendues.
Ce remaniement intervient alors que Marc-Philippe Daubresse venait de lancer un plan de développement de l’économie sociale et solidaire, doté de trois millions d’euros, dont une partie avait déjà été attribuée à des associations. L’ancien ministre a assuré que ces engagements financiers seraient tenus.
Reste que l’économie sociale et solidaire, à laquelle se rattachent les associations, n’apparaît pas spécifiquement dans les attributions du gouvernement remanié. C’est Roselyne Bachelot, nouvelle ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, qui a en charge l’action du gouvernement « en matière d’innovation sociale et d’économie sociale », de même que tout ce qui relève de l’action sociale. Les associations sportives trouveront en Chantal Jouanno, ministre des Sports, une nouvelle interlocutrice.

>>> Retrouver cet article sur le site SOLFIA (solution de financement pour les associations)