Conférence de la vie associative: des inquiétudes demeurent...

La 2ème Conférence Nationale de la Vie Associative vient de se tenir. Les échanges et les débats tout au long de cette journée ont démontré l'importance de la place et du rôle des associations d'intérêt général dans notre société. Tous les témoignages, toutes les interventions ont insisté sur la légitimité et la pertinence de la parole associative dans le  dialogue civil qui doit nécessairement trouver un cadre plus structuré institutionnellement.

Malgré les insuffisances des mesures annoncées, malgré les insatisfactions que nous pouvons légitimement nourrir compte tenu de nos attentes face aux mesures gouvernementales, cette Conférence est une étape supplémentaire dans la reconnaissance institutionnelle des fonctions  civiques, sociales et économiques de la vie associative.
Le 1er Ministre a donné son accord pour revisiter et évaluer la charte d'engagements réciproques signée entre le gouvernement et la CPCA à l'occasion du centenaire de la loi de 1901.

Au-delà de cette décision que nous attendions avec beaucoup d'impatience, il faut aussi pointer quelques autres avancées :

- La clarification de la mission du Conseil National de la vie associative qui doit se transformer en Haut Conseil de la vie associative en articulation avec la création d'outils statistiques pour mieux cerner la réalité associative ;
- L'augmentation de 30 % du fonds dédié au Centre de développement de la vie associative ;
- La mise en œuvre d'un nouveau cadre pour les conventions pluriannuelles d'objectifs.

Par contre, des interrogations fortes et des incertitudes lourdes demeurent notamment quant à la sécurisation plus générale du fonctionnement associatif.
Malgré les engagements du Haut Commissaire pour refuser la banalisation de l'offre associative et pour éclaircir le cadre juridique des financements publics, les recours systématiques aux appels d'offres et les mises en concurrence des associations sont toujours une menace bien réelle.
Par ailleurs, la mise hors champ des activités du monde de l'Education Populaire de l'application de la directive SSIG est incertaine.
Notre appréciation définitive de cette Conférence de la vie associative dépendra du calendrier et du contenu des réunions de concertation qui vont se mettre en place début d'année 2010.
La Ligue de l'enseignement s'associe à la demande de la CPCA dont elle est membre pour doter notre pays d'une véritable politique associative à la hauteur des enjeux civiques et sociaux de la période...