18
Jan

Financement des associations: les propositions de la CPCA et de France Active

cpca_la-voix-du-mouvement-associatifSource : Site de la CPCA

Les associations, acteurs centraux de la cohésion sociale et force économique majeure du pays, sont aujourd’hui fragilisées par de fortes contraintes budgétaires et institutionnelles.

Pour faire face à ce contexte en pleine mutation, elles doivent faire évoluer leurs modèles économiques. Mais pour changer sans se dénaturer et tout en préservant leur utilité sociale, il est impératif qu’elles bénéficient d’un environnement budgétaire et institutionnel favorable à leur développement, ouvert et sécurisant.

Pour cela, la CPCA et France Active, s’appuyant sur les résultats d’une enquête sur le financement des associations qu’ils ont réalisé en 2011, formulent les propositions suivantes:

Les financements publics : un choix de société

  • Maintenir les financements publics, garants de l’intérêt général.
  • Privilégier les modes de contractualisation permettant un financement partenarial, pluriannuel et respectueux de l’initiative associative.
  • Permettre aux associations de constituer des fonds propres, en réalisant des excédents.

Les financements privés : un enjeu de réciprocité

  • Favoriser le développement d’un modèle français de relations partenariales  équilibrées entre entreprises et associations et en complémentarité des politiques publiques.
  • Maintenir l’abattement fiscal lié aux dons et favoriser l’accès des associations à la générosité du public.

Les banques et la finance solidaire : des solutions à inventer

  • Faciliter l’accès au crédit moyen et long terme.
  • Sensibiliser les associations à l’intérêt d’autres solutions d’apports de financements (Fonds d’apports associatifs, réseaux de la finance solidaire, Programme Investissement d’Avenir,…)
  • Développer l’épargne solidaire et son réinvestissement dans des projets d’utilité sociale en région.

A l’approche des présidentielles et des législatives, les enjeux sont importants pour le secteur associatif qui se situe à un tournant de son histoire.  Ces propositions sous-tendent de réels choix politiques et ont pour objectif de mettre les  acteurs publics devant leurs responsabilités. La CPCA et France Active espérent qu’elles feront l’objet d’un réel débat public des campagnes à venir.

>>> Pour en savoir plus